Aérosol de morphiniques

Activité des paramédicaux SMUR et Sapeurs Pompiers, leur matériel et leurs techniques

Modérateur : Marc

Yves Benisty
Messages : 2308
Enregistré le : 27 mars 2004, 16:39
Localisation : ici

Aérosol de morphiniques

Message : # 87243Message non lu Yves Benisty »

Bonjour,

J'ai entendu parler de cette technique qui consiste à administrer un aérosol de morphiniques. Je trouve très peu de documents sur le sujet.

En gros, j'aimerais savoir si vous avez déjà utilisé cette technique en préhospitalier. En particulier dans des situations précaires, secours en montagne, ou patient incarcéré et difficile d'accès.

Quel morphinique ? Quelle dose ? Quelle dilution ? Quelles précautions ?

Merci pour vos avis.
Avatar du membre
Maxime
Administrateur
Messages : 6576
Enregistré le : 06 avr. 2003, 11:09
Année de diplôme IADE : 2004
Poste occupé actuellement : Cadre IADE
Localisation : Toulouse
Contact :

Re: Aérosol de morphiniques

Message : # 87244Message non lu Maxime »

Bonjour,

ca date un peu, mais des expérimentations avaient été faites sur le 31 alors que j'y étais encore en poste.
L'étude avait été menée par Vincent BOUNES de mémoire, l'actuel responsable du SAMU 31 (jeune anesthésiste a l'époque :) )

Je pense que ce genre de mode doit dater de la période 2010 environ

Skuse H, Lawlor V. Intranasal diamorphine in children with trauma. Emerg Nurse. 2013 Feb;20(9):14-9. doi: 10.7748/en2013.02.20.9.14.e694. PMID: 23516726.

Abstract

This article discusses the administration of intranasal diamorphine as an analgesia-in paediatric trauma care. The authors outline evidence for its use and discuss a recent multicentre safety study of an intranasal diamorphine product. In addition, they advise emergency department nurses on administering the analgesia, and offer guidelines for determining patient suitability and post-administration assessment.
Blancher M, Maignan M, Clapé C, Quesada JL, Collomb-Muret R, Albasini F, Ageron FX, Fey S, Wuyts A, Banihachemi JJ, Bertrand B, Lehmann A, Bollart C, Debaty G, Briot R, Viglino D. Intranasal sufentanil versus intravenous morphine for acute severe trauma pain: A double-blind randomized non-inferiority study. PLoS Med. 2019 Jul 16;16(7):e1002849. doi: 10.1371/journal.pmed.1002849. PMID: 31310600; PMCID: PMC6634380.

Conclusions: We confirm the non-inferiority of INS compared to IVM for pain reduction at 30 minutes after administration in patients with severe traumatic pain presenting to an emergency department. The IN route, with no need to obtain a venous route, may allow early and effective analgesia in emergency settings and in difficult situations. Confirmation of the safety profile of INS will require further larger studies.
Yves Benisty
Messages : 2308
Enregistré le : 27 mars 2004, 16:39
Localisation : ici

Re: Aérosol de morphiniques

Message : # 87245Message non lu Yves Benisty »

Bonjour

Merci pour les références. Les deux études évoquent la voie intra-nasale, en plein essor.

Je cherche aussi des écrits sur l’aérosol de morphiniques, avec un masque à aérosol.
Avatar du membre
Maxime
Administrateur
Messages : 6576
Enregistré le : 06 avr. 2003, 11:09
Année de diplôme IADE : 2004
Poste occupé actuellement : Cadre IADE
Localisation : Toulouse
Contact :

Re: Aérosol de morphiniques

Message : # 87246Message non lu Maxime »

Yves Benisty
Messages : 2308
Enregistré le : 27 mars 2004, 16:39
Localisation : ici

Re: Aérosol de morphiniques

Message : # 87248Message non lu Yves Benisty »

OK diaporama intéressant ! Il faut probablement s'intéresser à l'intra-nasale de sufentanil et de kétamine (et de midazolam), en particulier chez l'enfant. Le problème est de disposer de solutions concentrées et du dispositif qui va bien.

J'aimerais bien voir la tête du toxico en surdosage après qu'on lui a injecté 5 ampoules de naloxone (2 mg, ça fait 5 ampoules de 0,4 mg) dans le nez…

À mon humble avis, quand on maitrise l'utilisation de morphine kétamine paracétamol sufentanil intraveineux chez l'adulte, sauf cas particuliers, ça me semble une bonne idée d'utiliser ces médicaments.

Chez l'adulte, on peut réserver les autres techniques (intra-nasale, méthoxyflurane) aux situations particulières, par exemple le manque de personnel, la surcharge de travail, la situation particulière (incarcéré, secours en montagne…).
Modifié en dernier par Yves Benisty le 01 août 2022, 16:40, modifié 1 fois.
Yves Benisty
Messages : 2308
Enregistré le : 27 mars 2004, 16:39
Localisation : ici

Re: Aérosol de morphiniques

Message : # 87249Message non lu Yves Benisty »

P.S. : en lisant les différents papiers que je trouve sur le sujet, les posologies proposées sont assez variables…

Sufentanil 0,2 à 0,4 µg/kg intra-nasal et aérosol

Kétamine 0,5 à 1,5 mg/kg intranasal (analgésie) 1,5 à 3 mg/kg (déconnexion courte) 3 à 5 mg/kg (anesthésie)

Morphine 10 à 20 mg (dans quel volume) pour un aérosol.

Le deuxième lien ne fonctionne pas.
Avatar du membre
Maxime
Administrateur
Messages : 6576
Enregistré le : 06 avr. 2003, 11:09
Année de diplôme IADE : 2004
Poste occupé actuellement : Cadre IADE
Localisation : Toulouse
Contact :

Re: Aérosol de morphiniques

Message : # 87250Message non lu Maxime »

Yves Benisty a écrit : 01 août 2022, 13:01 Le deuxième lien ne fonctionne pas.
réparé
Avatar du membre
Maxime
Administrateur
Messages : 6576
Enregistré le : 06 avr. 2003, 11:09
Année de diplôme IADE : 2004
Poste occupé actuellement : Cadre IADE
Localisation : Toulouse
Contact :

Re: Aérosol de morphiniques

Message : # 87251Message non lu Maxime »

Pain
Volume 41, Supplement 1, 1990, Page S137
MORPHINE AEROSOL THERAPY: AN ALTERNATIVE METHOD OF PAIN Poster 225
TREATMENT BLUE Mon-Tuec
J. Meynadier, J. Chrubasik', D. Niv2, E. Geller2
yepartments of>nesthesiology, Centre Oscar Lambre?? France,
University Hospital, CH 8091 ZiirichSwitzerland; Ichiliov
Hospital, Tel Aviv, Israel m
ExhibitHall
Abs No 268

Aim of Investigation. After it was established in dogs that no adverse
effzs <ccurred under morphine inhalation, the method was approved by the
Human Ethics Committee in order to evaluate the analgesic effectiveness and
the pharmacological basis of a postoperative morphine aerosol therapy.

Methods. In 69 patients following cardiac (n = 15, G I; n = 20, G II) and
abdominal (n = 26, G III, n = 8, G IV) surgery, a morphine solution was
administered into the nebulization reservoir within the oxygen supply (5
l/min). Subjective pain (SP; VAS; no pain = 0, worst pain = 10) was recorded
continuously and analgesia maintained with on-demand morphine aerosol
boluses (Gs I and III) or i.v. pethidine (Pi G II). Serum morphine was
determined in Group IV and morphine bioavailability (B) was calculated by
intraindividual comparison of serum morphine after 10 mg nebulized and 10 mg
i.m. morphine.

Results. SP could be maintained around 1 and 3 in Gs I and III,
respectively. Mean postoperative 12 h P requirement in G II was 12.5 mg.
Mean maximum serum morphine of around 12 ng occurred after 46 min following
the beginning of the inhalation treatment. B varied between 9 and 35 %.

Discussion. Our results show that postoperative pain can be effectively
treated with a morphine aerosol. However, due to the great interindividual
difference in absorption the method is not appropriate for routine use.
Yves Benisty
Messages : 2308
Enregistré le : 27 mars 2004, 16:39
Localisation : ici

Re: Aérosol de morphiniques

Message : # 87252Message non lu Yves Benisty »

Discussion. Nos résultats montrent que la douleur postopératoire peut être efficacement traitée avec un aérosol de morphine. Cependant, en raison de la grande différence d'absorption interindividuelle, la méthode n'est pas appropriée pour une utilisation de routine.
Ite missa est.

Merci pour votre aide.
Répondre