Pour les annales sujet oral 2019 Nantes

Vous préparez ce satané concours d'entrée, vous avez besoin d'aide, de conseils, ou d'avis ? Venez poser vos questions ici....

Modérateur : Marc

Angel49
Messages : 30
Enregistré le : 09 oct. 2018, 09:45
Poste occupé actuellement : Ide sspi

Pour les annales sujet oral 2019 Nantes

Message : # 85555Message non lu Angel49 »

Vous êtes infirmiere en service de medecine. Vous prenez en charge M.T pour une pyelonephrite. Ce matin vous le trouvez en sueurs et polypneique le médecin évoque un choc septique.
1. Quels signes nous permettent de penser a cela.
2. Décrivez votre PEC.
Ponponette
Messages : 15
Enregistré le : 29 avr. 2019, 17:29
Année de diplôme IADE : 0
Poste occupé actuellement : SSPI

Re: Pour les annales sujet oral 2019 Nantes

Message : # 85573Message non lu Ponponette »

Sujet de l'Oral de Nantes 2e journée au matin (restitution pas exactement au mot pour mot)

"Vous êtes infirmier(e) aux Urgences. Un homme a reçu un choc à l'hypocondre gauche. Les examens montrent un saignement de la rate, l'avis du spécialiste rapporte qu'il n'y a pas d'indication chirurgicale. Le médecin des urgences vous demande de surveiller la patiente.
Décrivez la surveillance que vous mettez en place.

2h plus tard, le patient se plaint brutalement d'une violente douleur.
Expliquez votre prise en charge. "

Hors sujet pour ma part, sur la 2e question..
J'ai été induite en erreur sur le fait que le chirurgien avait émis son avis de contre indication chirurgicale, et j'ai axé ma 2e réponse sur la prise en charge (et surveillance) de la douleur aux urgences, étant donné que j'avais plus que développé la surveillance du risque hémorragique dans la 1e question. C'était en fait la prise en charge d'une hémorragie interne qui était attendue.
Il a donc fallu que je revienne sur mes réponses, questionnée sur la différence entre colloïdes et cristalloïdes, sur les différents produits sanguins labiles à passer à la patiente dans le cadre de l'hémorragie interne, la surveillance, la préférence entre conservation et ablation de rate, les alternatives au traitement chirurgical .

Nous étions 74 à passer l'écrit, 64 Admissibles, pour 15 places disponibles.

20 minutes de préparation écrite. Pour la restitution, 10 minutes de présentation et de questions sur le sujet, 10 minutes sur le projet professionnel.
Le jury n'avait pas le CV des candidats lors des questions de motivation.
La question du financement a été pour moi survolée.

Bravo aux admis! :wink:
Angel49
Messages : 30
Enregistré le : 09 oct. 2018, 09:45
Poste occupé actuellement : Ide sspi

Re: Pour les annales sujet oral 2019 Nantes

Message : # 85581Message non lu Angel49 »

Merde ca donne quoi pour toi les resultats? Oui prise en charge choc hemorragique
Pr ma part :fumi-opiom: :fumi-opiom:
Maeva.l
Messages : 5
Enregistré le : 17 mai 2021, 18:04

Re: Pour les annales sujet oral 2019 Nantes

Message : # 86937Message non lu Maeva.l »

Bonjour,

J'ai essayé de m'entrainer au sujet donné sur la rate, si une âme charitable veut bien me corriger / me donner son avis :)

1. On nous indique une lésion de la rate sans indication chirurgicale. La rate étant un organe qui saigne beaucoup, le risque principal reste le risque de saignement , je vais donc organisé ma prise en charge en ce sens à savoir:
- installation du patient dans un box avec monitorage cardiorespiratoire (PA, FC, spO2, FR) + surveillance température et réchauffement si besoin
- surveillance des signes de saignement: hypotension, tachycardie, désaturation, pâleur cutanée et/ou muqueuse, surveillance hemocue et de sa cinétique
- sur prescription: pose VVP (de gros calibre pour éventuellement remplissage si besoin) + bilan biologique selon prescription (avec notamment NFS pour avoir valeur de départ, groupage + RAI, coag ...)

2. Le patient se plaint brutalement d'une violente douleur -> au vu du contexte probablement majoration du saignement et donc hemmorragie
- appel du médecin/chirurgien
- hemocue pour comparaison avec valeur de départ
- verification perméabilité VVP +/- pose d'une deuxième VVP
- sur prescription:
* remplissage vasculaire
* transfusion CGR / plaquettes
* O2 MHC pour spO2 > 95%
Yves Benisty
Messages : 2296
Enregistré le : 27 mars 2004, 16:39
Localisation : ici

Re: Pour les annales sujet oral 2019 Nantes

Message : # 86938Message non lu Yves Benisty »

Au fil de l'eau… À mon avis, il y a l'essentiel…
Maeva.l a écrit :- installation du patient dans un box avec monitorage cardiorespiratoire (PA, FC, spO2, FR)
monitorage, ou « surveillance » des paramètres vitaux, (« monitorage » est un anglicisme).
Maeva.l a écrit :+ surveillance température et réchauffement si besoin
La surveillance de la température fait partie de la surveillance standard. Il faut dire quelques mots sur son confort : installation dans une position confortable, en demandant au patient s'il a suffisamment chaud (« avez-vous froid ? », c'est négatif ; « avez-vous suffisamment chaud ? », c'est positif), sonnette à portée de main, respect de l'intimité, identité vérifiée.
Maeva.l a écrit :- surveillance des signes de saignement: hypotension, tachycardie
Augmentation de la fréquence respiratoire, apparition de marbrures, débutant aux genoux (signe d'hypoperfusion des organes), oligo-anurie, agitation, prostration.
Maeva.l a écrit : désaturation
La désaturation n'est pas un signe de saignement. S'il vous reste dix globules rouges dans le corps, qu'ils sont bien oxygénés, et qu'ils ont la gentillesse de passer devant le capteur, votre SpO2 sera 100 %.

Bien entendu, il faut surveiller la SpO2, parce que les patients ont parfois la mauvaise idée d'avoir deux problèmes en même temps (même si je leur déconseille, mais ils n'écoutent pas toujours ;-).
Maeva.l a écrit :pâleur cutanée et/ou muqueuse
Préciser : intérieur des lèvres, langue, conjonctives. La pâleur des conjonctives est un très bon signe. Pour pouvoir en tirer parti, il faut prendre l'habitude de regarder les conjonctives des patients et ainsi étalonner votre « hémoglobinomètre » personnel.
Maeva.l a écrit :surveillance hemocue et de sa cinétique
HemoCue, marque déposée. Ou mesure de la concentration en hémoglobine par microprélèvement (la mesure sur du sang total est plus fiable que la mesure sur du sang capillaire, en particulier quand la concentration en hémoglobine est basse).

Penser à séparer les signes que l'on peut observer sans instruments (pâleur, augmentation de la FR et de la FC, marbrures) et les signes mesurés (PA, SpO2, [Hb]). Autre classification possible, signes objectifs (ceux qu'on peut mesurer ou constater) et signes subjectifs (ce que le patient vous dit).

Dans les signes de l'hémorragie, penser à :

-agitation, et à un stade plus tardif prostration (la perte de conscience, chez un patient qui a pour seul problème l'hémorragie, survient une minute avant l'arrêt cardiaque) ;
-oligo-anurie ;
-le patient se plaint d'avoir froid, et d'avoir peur ; parfois, il dit qu'il va mourir, et c'est mauvais signe…
Maeva.l a écrit :O2 MHC pour spO2 > 95%
Dans les situations de défaillance aiguë, il est approprié d'apporter de l'O2, et ce quelle que soit la SpO2. Donc pour un patient en choc hémorragique et ayant une SpO2 supérieure à 95 % sous air, il faut donner de l'O2.

Je vous propose un calcul. Soit un patient sain, [Hb] = 14 g/dL (et donc 140 g/L), SpO2 = 97 %, PaO2 = 90 mmHg. Calculons son contenu artériel en O2 (CaO2).

Les valeurs [entre crochets] désignent des concentrations.

O2 dissout = 0,031 × PaO2 (en mL/L), soit 2,8 mL/L
O2 combiné à l'Hb = SaO2 × [Hb] × 1,34 = 182 mL/L
Total : 185 mL/L. Quand tout va bien, l'O2 dissout représente environ 1,5 % du contenu artériel en O2.

Le même patient perd la moitié de ses globules, [Hb] = 7 g/dL. Les autres paramètres sont inchangés.

O2 combiné = 91 mL/L. CaO2 = 94 mL/L.

On lui donne 1 L/min d'O2 avec des lunettes. Avec 1 L/min, ça suffit pour saturer l'hémoglobine, sa SpO2 sera 100 %. On va supposer que sa PaO2 va passer à 120 mmHg.

O2 dissout : 3,72 mL/L
O2 combiné : 93,8 mL/L
Total : 97,52 mL/L. Gain : 4 %

On lui donne 15 L/min avec un masque à haute concentration. On peut espérer que sa PaO2 va passer à 600 mmHg. L'O2 dissout sera à 18,6 mL/L, le CaO2 sera à 112,4. Le gain est de 20 %.

Et plus l'[Hb] sera basse, plus le patient bénéficiera d'un apport important d'O2.

En pratique, on fera le choix du moyen d'administration de l'O2 en fonction de la situation clinique : y a-t-il des signes de mauvaise tolérance de l'anémie (marbrures, tachycardie, tachypnée, agitation) ? Les lunettes sont pratiques, ça ne fait pas trop de bruit, ça ne dessèche pas les muqueuses, ça ne consomme pas trop d'O2 (en préhospitalier, c'est important), ça n'est pas oppressant comme le masque, et le patient peut facilement parler. Mais en résumé, l'O2 est d'indication très large, et on n'ajuste pas les apports en fonction de la SpO2.
Maeva.l
Messages : 5
Enregistré le : 17 mai 2021, 18:04

Re: Pour les annales sujet oral 2019 Nantes

Message : # 86939Message non lu Maeva.l »

Merci beaucoup Yves pour ce corrigé et ces précisions :)
Répondre